13 points importants à retenir pour le SEO lors de la session State of the Union 2019 de Google

Chaque année, lors de la session « State of Union » de Google, des représentants de Google Search annoncent de nouvelles fonctionnalités, donnent des conseils et des indices sur les choses qui comptent pour l’entreprise. Le discours de cette année, présenté par les conférenciers John Mueller et Martin Splitt, le 9 mai, lors du Google I/O 2019, vaut la peine d’être regardé. Que faut-il retenir de cette conférence ?

Logo Google I/O

 

1. La recherche Google s’étendra bientôt à la 3D et à la RA

La réalité augmentée sera lancée dans la recherche sur le web au plus tard en mai avec l’apparition de modèles tridimensionnels dans le Knowledge Graph de Google. Par exemple, vous pourrez voir les animaux sélectionnés dans les résultats de recherche sous forme de modèles 3D, puis les visualiser dans votre environnement. Vous pourrez vous associer à Google pour faire de même avec les modèles de produits, de la même manière qu’Ikea offre la possibilité de voir les meubles de votre maison via son application. New Balance, Samsung, Target et Wayfair travaillent déjà sur cette nouvelle fonction de recherche.

Google Maps

La réalité augmentée devrait notamment être très utilisée avec Google Maps. Les directions pourraient être instantanément montrées par l’outil grâce aux prises de vues en temps réel.

Google Lens

La recherche d’images va également connaître quelques changements. Par exemple, si vous jetez un oeil sur le menu d’un restaurant à l’étranger, dans un pays dont vous ne connaissez pas spécialement la langue, vous aurez l’opportunité de cliquer sur un plat. Dans ce cas, vous verrez s’afficher des informations telles que la description du plat, la photo, les ingrédients, etc. Afin de donner plus de précisions à l’internaute.

Ecran Mobile Google Serp réalité augmentée

Aussi, il y aura une possibilité de traduire directement du contenu, en passant l’objectif de la caméra sur l’objet (possédant des inscriptions écrites) ou le contenu dont vous souhaitez avoir la traduction. Tout cela est donc susceptible d’avoir un impact sur le SEO, mais cela n’est pas encore mesurable. Nous pourrons le savoir dès lors que tous ces éléments seront vraiment fonctionnels et répandus.

 

2. L’objectif de Google est d’être en priorité 100 % mobile friendly

 

Nous savions que plus de 50 % des sites de l’index de Google sont d’abord mobiles, mais Google a maintenant confirmé que plus de 50 % des sites classés dans les pages de résultats de recherche de Google sont aussi des sites mobiles. Si vous ne proposez pas une expérience mobile optimale sur votre site, c’est le moment de commencer. Le mobile devient une nécessité pour le succès de la recherche organique. L’indexation mobile est l’avenir de Google, et avoir un site en responsive design (un site adaptatif) est le moyen le plus facile d’y parvenir.

 

3. Google se concentre sur les images dans les résultats de recherche

Environ un quart de la session a été consacré à des sujets liés à l’image. C’est prépondérant pour Google ! Les images sont plus qu’un simple attrait visuel. Elles transmettent instantanément le contexte qui, autrement, pourrait nécessiter plusieurs phrases ou paragraphes d’explications. Google utilise cette force contextuelle dans ses résultats de recherche pour permettre aux internautes de « naviguer intentionnellement vers le contenu », qu’ils cherchent à acheter un produit sur un site de commerce électronique ou à obtenir un guide pratique ou des informations.

Comment faites-vous pour classer vos images ? L’optimisation du texte et des métadonnées autour de vos images aide Google à comprendre la pertinence contextuelle de l’image. Il est intéressant de noter que John Mueller n’a rien dit sur les capacités de reconnaissance visuelle de Google. Ne comptez pas sur Google pour détecter automatiquement ce qu’il y a dans vos images.

 

4. Google ne recherche pas les images dans les fichiers CSS

En parlant d’optimisation d’image, si vous voulez que vos images soient classées dans les résultats de recherche, intégrez-les dans votre page en utilisant la balise HTML qui contient un attribut alt, telle que <img src= »image.jpg » alt= »image description »>. Présenter les images dans une balise CSS <div> ne permettra pas de les indexer.

 

5. Google Discover veut que vos images soient en haute résolution

Vous pouvez vous inscrire dès aujourd’hui pour inclure vos images grand format dans le flux de Google Discover. Ceci peut être un précurseur du classement des images grand format parmi les autres propriétés de recherche Google. Comme les sites d’e-commerce publient des images de leurs produits, les rendre disponibles dans Google Discover faciliterait la redirection de l’internaute vers votre site, pour trouver les détails précis du produit et passer à l’achat.

 

6. Googlebot fonctionne maintenant sur un Chromium moderne

Auparavant, Googlebot utilisait une version obsolète de Chrome, ce qui signifiait que Googlebot ne pouvait pas traiter autant de choses que votre navigateur Chrome. Googlebot aurait acquis plus de 1 000 nouvelles capacités avec cette mise à jour. Il faut savoir que Chromium est un navigateur web libre qui sert de base à d’autres navigateurs, dont Google Chrome, par exemple.

Google s’est engagé à rendre ce changement évolutif, en disant que Googlebot utilisera toujours la version moderne de Chromium. C’est une grande nouvelle dans le domaine de l’optimisation pour les moteurs de recherche, et cela entraînera probablement des changements intéressants dans les pratiques techniques à mesure que nous en apprendrons davantage sur les nouvelles capacités d’exploration de Googlebot.

 

7. Le user agent de Googlebot va changer

Le moment où ce changement sera effectif n’a pas été divulgué, mais Google promet de l’annoncer largement à l’avance. Il y a eu quelques rares rapports de user agents basés sur Android 9.0.0.0 et des versions plus récentes de Chrome qui ont laissé perplexe même Martin Splitt, l’annonceur lui-même. Si vous utilisez un user agent pour détecter le navigateur et le bot d’un internaute afin d’adapter votre affichage et votre contenu, utilisez le filtrage plutôt qu’une correspondance exacte afin de pérenniser vos codes.

 

8. Trois nouvelles formes de données structurées

En utilisant le protocole Schema.org, Google voulait s’assurer que les référenceurs et les développeurs connaissaient les balises de données structurées produisant des extraits enrichis pour :

• Des contenus pratiques.
• Des pages de questions et réponses qui couvrent un sujet en particulier.
• Et des pages qui contiennent plusieurs questions et réponses sur plusieurs sujets.

 

9. Utiliser l’API d’indexation de Google pour trouver des offres d’emploi et des vidéos en direct

Vous pouvez soumettre des URL directement à Google pour l’indexation de contenus sensibles au facteur temps (pour le moment des offres d’emploi et des vidéos en direct) via l’API d’indexation de Google. Le contenu doit être balisé avec les données structurées appropriées pour être admis dans l’index.

 

10. Google veut des hrefs dans les liens HTML

Ce n’est pas la première fois que Google fait cette déclaration, mais cela vaut la peine de le répéter : les sites d’e-commerce créent fréquemment des liens en JavaScript ou dans d’autres langages qui ne contiennent pas de href, mais ce ne sont pas des liens crawlables pour Googlebot.

Ce balisage hypothétique met en évidence la différence pour Google entre les liens crawlables et non crawlables.

En utilisant le traitement visuel, Google peut détecter les liens qui ne sont pas en HTML après le premier crawl, mais cela prend généralement beaucoup plus de temps. Épargnez-vous le stress et faites des liens en HTML un impératif pour le SEO.

 

11. Google respecte les exclusions du robots.txt

Les représentants de Google ont réitéré qu’ils respectent les interdictions du fichier robots.txt. Gardez à l’esprit que si vous interdisez une page après qu’elle ait été indexée, cela peut prendre des mois pour la supprimer. Si vous voulez que quelque chose soit désindexé rapidement, utilisez la redirection 301 pour le rediriger vers une page pertinente. Placez une balise meta robot <noindex> dessus et demandez l’indexation dans l’outil d’inspection d’URL de la Search Console.

 

12. L’index de Google contient 130 000 milliards de pages

La prochaine fois que vous ne serez pas satisfait de votre taux d’indexation, repensez à ce chiffre, puis utilisez l’outil d’inspection d’URL pour demander une indexation plus rapide.

 

13. Google Search Console pour signaler la vitesse de la page

Inscrivez-vous au programme d’essai pour obtenir des rapports de vitesse de page directement dans Google Search Console. Optimiser la vitesse du site peut être la responsabilité d’un développeur, mais c’est l’un des facteurs de classement de Google. Les e-commerçants devraient comprendre l’impact de la vitesse de la page. Pour le référencement naturel, il est donc primordial d’optimiser le chargement des pages.

 

Cette conférence a donné lieu à un certain nombre d’annonces dévoilées. Reste à surveiller toutes ces informations dans les semaines et mois à venir, afin de voir quels seront les effets sur le SEO.

Vous souhaitez anticiper ces changements pour votre stratégie. Notre agence SEO peut vous aider.

Découvrez aussi l’article d’Adsvisers sur les nouveautés publicitaires annoncées lors de Google I/O 2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *